La spiritualité

La spiritualité qu’est-ce que c’est?

Vous avez été nombreux à me poser des questions, sur les réseaux sociaux, ces derniers mois,

La spiritualité - ose vibrer ta vie- tony serverasur la spiritualité.

J’ai alors demandé à Tony Servera de répondre aux questions les plus fréquentes.  Tony , c’est le mec chelou juste là, dans le cadre, mais hors du cadre!  ;-). Il est Coach en Développement Personnel, Créatif et Spirituel et il nous partage son expérience. En plus il t’offre un cadeau à la fin de cet article 😉 . Il est vraiment top hein! J’ai fais appel à lui car il parle spiritualité sans se prendre la tête! Et c’est vraiment ce qui m’a plus chez lui. On peut être spirituel tout en restant soi-même ! Et perso j’adore son côté décalé et rempli d’humour. D’ailleurs je te conseilles vivement de le suivre sur Snapchat.

1- Qui es-tu et qu’est-ce qui te fait vibrer dans la vie?

Bonjour, je m’appelle Tony Servera, un bloggeur de 30 ans. J’ai toujours été attiré par l’écriture et la comédie. Je me suis donc retrouvé à jouer mes propres sketchs sur scène. J’ai toujours adoré faire rire les gens. J’ai aussi été commercial. Puis depuis peu, j’essaye de développer ma propre activité. Je me suis rendu compte que ce qui me faisait vraiment vibrer en ce moment, c’était d’essayer d’aider les gens à faire entrer de la magie dans leur vie.

2- Qu’est-ce que la spiritualité?

La spiritualité, c’est un vaste sujet. J’aimerai tenter de l’expliquer avec cette citation que j’aime beaucoup. « La religion, c’est pour les gens qui ont peur de l’enfer. La spiritualité, c’est pour ceux qui y ont été… ». Je ne détiens pas une vérité absolue mais, j’étais athée jusqu’à ce que je traverse une période très compliquée de ma vie. Et c’est à ce moment précis, de grosse remise en question de mes fonctionnements, de mes schémas, de mes croyances et surtout de développement personnel, que la spiritualité s’est invitée dans mon quotidien.

J’étais forcé de reconnaître que ma réalité ne se comportait plus comme avant. Trop de coïncidences. Trop de situations incroyables. La spiritualité, c’est faire l’expérience qu’il y a un sens à notre présence sur terre. C’est faire l’expérience qu’il existe une vie après la mort. C’est une expérience personnelle. On ne se fait pas enseigner tout ce que j’ai découvert. Je l’ai vécu et c’est ce qui m’a amené à croire dur comme fer, qu’il y avait un sens à notre présence sur terre…

3- Comment sait-on que nous vivons un éveil spirituel?

Dans mon cas, je me suis mis à vivre plein de choses très déroutantes. J’ai commencé à avoir une liste de symptômes. Le premier, c’est que j’ai commencé par être fasciné par la nature. Le ciel surtout. Ça peut paraître un peu étonnant de décrire cela, mais je me suis mis à scotcher sur la beauté du ciel, des reflets du soleil sur les nuages. J’avais des frissons lorsqu’il y avait un orage. Je trouvais ça juste incroyable. Pourtant, j’avais vu le ciel des milliers de fois. Mais là, je sentais que c’était différent. Plus intense. J’étais plus concentré sur l’instant présent.

Ensuite, j’ai commencé à me réveiller plusieurs fois au milieu de la nuit. C’était bizarre. J’ouvrais les yeux. Je restais éveillé une petite quinzaine de minutes puis je me rendormais aussitôt. C’était nouveau pour moi. Je me souviens m’être dit : « tiens, c’est un peu bizarre ça ». Il y a eu ensuite le dégoût pour la viande. Notamment le poulet. J’en mangeais beaucoup car je pratiquais intensivement la musculation à ce moment-là. En ouvrant une barquette, je me souviens avoir eu un haut le cœur. La viande n’était pourtant pas tournée, mais j’étais écœuré. Le week-end qui a suivi, je m’enfilais un énorme hamburger avant de faire une très violente intoxication alimentaire. J’avais l’impression que mon corps me disait « il est temps d’arrêter la viande ». J’avais toujours adoré ça.

Ça amusait d’ailleurs beaucoup mes parents qu’un petit garçon comme moi, soit attiré par d’énormes côtes de bœuf. Mais j’ai écouté mon corps. Et j’ai même commencé à regarder des documentaires sur l’impact de ce type d’alimentation sur la santé. Puis sur la planète et le sort des animaux. Je me suis lancé un défi de trente jours pour stopper la viande et je n’ai jamais repris depuis…

La religion, c’est pour les gens qui ont peur de l’enfer. La spiritualité, c’est pour ceux qui y ont été…

La spiritualité - ose vibrer ta vie- tony servera

 

Dans la liste des autres symptômes,

il y avait bien sûr le travail. J’étais commercial. Je vendais du mobilier urbain à des professionnels. C’était un job alimentaire qui m’emmerdait religieusement. Là, je n’arrivais plus à me mentir. Je sentais qu’il y avait en moi quelque chose qui poussait très très fort. Ça voulait que je me casse. Je sentais que j’avais des choses plus grandes à accomplir que d’être en CDI dans cette petite boite. Mes collègues étaient adorables. J’étais très apprécié de la direction mais ça ne suffisait pas. Il fallait que je m’en aille, c’était comme une urgence. Un matin, j’ai d’ailleurs franchi le pas sans préméditation. Je suis allé voir le patron et je lui ai dit qu’il fallait qu’on s’organise pour mettre fin à mon contrat.

Un autre symptôme

c’était en présence de mes amis. Je me sentais en décalage. J’avais envie de leur hurler qu’il y avait quelque chose de plus important que de s’acheter des fringues ou de parler de football. Je me sentais en profond décalage sans pouvoir l’expliquer complètement. Pour finir, j’avais envie d’aider les gens. Là, c’était vraiment super bizarre. Je sentais que je devais aider mon prochain. Je devais apporter ma contribution d’une manière ou d’une autre pour rendre ce monde meilleur. C’était intérieur. C’était une sorte d’appel.

Un jour, j’ai voulu comprendre ce qui m’arrivait. Je suis un garçon très rationnel. J’ai tapé mes symptômes sur internet sans trop croire que je trouverai une réponse. Je suis tombé sur un article qui listait les 21 symptômes de l’éveil spirituel. J’en cumulais 17 sur 21 environ. Ce qui était drôle c’est que je venais de finir un livre qui s’appelait « Le pouvoir du moment présent » d’Ekhart Tollé. Le sous-titre du livre c’était « guide d’éveil spirituel ». Je n’y avais absolument pas prêté attention en le lisant. Jusqu’à ce que je me rende compte qu’il y avait un lien entre l’expérience concrète que je faisais et cette appellation…

4- Devons-nous croire en dieu pour vivre un éveil ?

Non. Vraiment pas. La preuve. J’étais un athée de première. Pour moi Dieu était un concept inventé par les humains pour se rassurer. La foi n’était qu’un moyen pour se donner du courage dans un monde qui n’avait ni queue ni tête. J’ai compris que lorsque l’élève était prêt, le maître se montrait. C’est ce que j’ai vécu. J’ai eu des preuves concrètes dans ma réalité qu’une force supérieure était à l’œuvre. C’était vertigineux de voir les filtres de mon système de croyances voler en éclat…

La spiritualité - ose vibrer ta vie- tony servera
Télécharge son ebook pour plus de magie dans ta vie

5- Que faire du regard des autres dans tout ça ?

Quand j’ai commencé à témoigner de ce qu’il m’arrivait, j’ai vu surgir de partout des gens pour me raconter leurs propres expériences. La plupart du temps, ils me racontaient que leur propre éveil s’était produit après un événement tragique dans leur vie. La mort soudaine d’un proche. Un accident de la vie. Une séparation. Parfois, ça allait même plus loin. C’était une expérience de mort imminente. Pouvoir échanger avec des gens qui avaient vécu la même chose que moi m’a permis d’être rassuré. Je n’étais pas seul à avoir fait cette drôle d’expérience.

Evidemment, il y a aussi des sceptiques qui se sont mis à vouloir détruire mes croyances nouvelles. En rationalisant chacun de mes récits. En m’expliquant que ce que je vivais était fantaisiste. Ou que j’étais rentré dans une secte (ce n’est pas et ça ne sera jamais le cas !). J’ai perdu un de mes meilleurs amis qui n’a pas compris mon changement de croyances. C’est allé très vite. Il est resté très sceptique et n’a jamais voulu faire l’effort de se reposer des questions à nouveau. C’est la vie, il faut aussi accepter ce genre de situations…

6- La différence entre le bon et le mauvais sceptique ?

Bouddha, il disait : « Doutez de tout et surtout de ce que je vais vous dire ! ». C’est une phrase que j’aime bien répéter. Pour moi, il y a le bon et le mauvais sceptique. Le mauvais sceptique, lorsqu’il est exposé à une croyance ou une théorie qui diverge de ses croyances : il ne remet rien en question. Il se contente de botter en touche. Le bon sceptique quant à lui, il creuse un peu plus le sujet. Il essaye de se faire sa propre opinion. Il essaye d’expérimenter. Ça demande un effort personnel et c’est pour ça que l’éveil touche en premier les personnes qui ont vécu des choses difficiles. Car ce sont les premières à être capables de se remettre en question…

7- Lorsqu’on emprunte le chemin du développement personnel y a-t-il obligatoirement un éveil spirituel ?

Je ne sais pas si j’ai envie de généraliser et d’avoir un avis aussi tranché mais j’en ai pourtant bien l’impression. Dès qu’un individu se met en quête de devenir une meilleure version de lui-même, quelque chose finit par l’appeler. Quelque chose finit par se réveiller en lui. Se développer personnellement, ce n’est ni plus ni moins que de jouer avec nos croyances limitantes. On détruit petit à petit des croyances qui brident notre expérience. On apprend à s’ouvrir, à regarder nos fonctionnements et nos schémas dans les yeux. Plus on joue avec nos croyances, plus on permet à des expériences nouvelles de nous arriver. Lorsque les filtres sont abaissés, la magie ne tarde pas à arriver et c’est vraiment chouette à vivre !

 

 8- Comment notre rapport à l’ego évolue t-il ?

La spiritualié - ose vibrer ta vie - Tony Servera

Notre ego ne disparaît pas. Il faut toujours composer avec lui. Mais ce qui est génial avec l’éveil, c’est qu’on apprend à se dissocier de lui. On apprend à faire un petit pas de côté avec cette voix dans notre tête qui a tendance à nous dévaloriser ou à imaginer le pire sans arrêt. On commence à se rendre compte que nous ne sommes pas cette petit voix dans notre tête mais la conscience qui l’observe. Nous sommes ce qui entend la petite voix. Une fois qu’on a cette prise de conscience, on peut alors commencer à rééduquer cette petite voix pour s’en faire une alliée. On apprend à focaliser nos pensées vers ce qui nous fait envie et plus vers ce qu’il nous manque ou ce qui nous fait peur.

9- Peux-tu nous raconter un souvenir qui t’a marqué en rapport avec les synchronicités que tu peux vivre.

Je vis constamment des synchronicités. C’est la fameuse magie dont je parle régulièrement. J’ai tellement à cœur qu’un maximum de personnes se mettent à la vivre. Mais non pas parce que j’en ai parlé mais parce qu’ils en font l’expérience. La dernière synchronicité amusante, c’est que je marchais en direction du petit supermarché qui se trouve en face de chez moi. J’étais en train de me demander si le moment était propice pour que je parte en voyage. Au moment même où la pensée me traverse l’esprit, mes yeux sont attirés par un petit bout de carton qui se trouve dans la neige. Il s’agit d’une carte de visite. La carte de visite d’une personne qui travaille dans une agence de voyage… Je me dis « haha, c’est rigolo ça ».

Mon rapport aux signes

c’est que j’attends d’en avoir plusieurs avant d’y voir une quelconque guidance. Le lendemain, alors que je marchais au même endroit, je me mets à y repenser et Je me dis: « ah tiens, c’est vrai que je suis tombé sur cette carte hier, est-ce que c’était un signe ? » Là, je rentre dans le petit supermarché. J’enlève mes écouteurs de musique. La musique qui résonnait à ce moment-là dans le magasin, c’était « Voyage, voyage » de Desirless. Ok, deux coïncidences rapprochées, je valide les synchronicités. C’était bien des signes.

Pour reconnaître cette guidance, il faut vraiment être connecté aussi souvent que possible à l’instant présent. Tant que l’on passe son temps à ressasser le passé et à imaginer le futur dans notre esprit, on se coupe de l’expérience qui se déroule sous nos yeux. On passe à côté de la magie. C’est le dernier petit conseil que j’aimerai donner aux personnes qui suivent ton super travail.

                                                                                    Ton livre offert

La spiritualité - ose vibrer ta vie- tony servera

Le Blog de Tony Servera : https://sanantonio03.com/

 

commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.